Sourate al-Qalam · سورة القلم

La Plume · N°68 · 52 versets

Lire par page

بسم الله الرحمن الرحيم
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

68 ; 1

Nun2. Par la plume et ce qu'ils écrivent !

68 ; 2

Tu (Muhammad) n'es pas, par la grâce de ton Seigneur, un possédé.

68 ; 3

Et il y aura pour toi certes, une récompense jamais interrompue.

68 ; 4

Et tu es certes, d'une moralité éminente.

68 ; 5

Tu verras et ils verront

68 ; 6

qui d'entre vous a perdu la raison.

68 ; 7

C'est ton Seigneur qui connaît mieux ceux qui s'égarent de Son chemin, et Il connaît mieux ceux qui suivent la bonne voie.

68 ; 8

N'obéis pas à ceux qui crient au mensonge,

68 ; 9

Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu'ils transigent avec toi.

68 ; 10

Et n'obéis à aucun grand jureur, méprisable,

68 ; 11

grand diffamateur, grand colporteur de médisance,

68 ; 12

grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur,

68 ; 13

au cœur dur, et en plus de cela bâtard3.

68 ; 14

Même s'il est doté de richesses et (de nombreux) enfants.

68 ; 15

Quand Nos versets lui sont récités, il dit : « Des contes d'anciens. »

68 ; 16

Nous le marquerons sur le museau [nez]4.

68 ; 17

Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d'en faire la récolte au matin,

68 ; 18

sans dire : « Si Allah le veut »5.

68 ; 19

Une calamité de la part de ton Seigneur tomba dessus pendant qu'ils dormaient,

68 ; 20

et le matin, ce fut comme si tout avait été rasé.

68 ; 21

Le [lendemain] matin, ils s'appelèrent les uns les autres :

68 ; 22

« Partez tôt à votre champ si vous voulez le récolter. »

68 ; 23

Ils allèrent donc, tout en parlant entre eux à voix basse :

68 ; 24

« Ne laissez aucun pauvre y entrer aujourd'hui. »

68 ; 25

Ils partirent de bonne heure décidés à user d'avarice [envers les pauvres], convaincus que cela était en leur pouvoir.

68 ; 26

Puis, quand ils le virent [le jardin], ils dirent : « Vraiment, nous avons perdu notre chemin.

68 ; 27

Ou plutôt nous sommes frustrés. »

68 ; 28

Le plus juste d'entre eux dit : « Ne vous avais-je pas dit : si seulement vous aviez rendu gloire à Allah ! »

68 ; 29

Ils dirent : « Gloire à notre Seigneur ! Oui, nous avons été des injustes. »

68 ; 30

Puis ils s'adressèrent les uns aux autres, se faisant des reproches.

68 ; 31

Ils dirent : « Malheur à nous ! Nous avons été des rebelles.

68 ; 32

Nous souhaitons que notre Seigneur nous le remplace par quelque chose de meilleur. Nous désirons nous rapprocher de notre Seigneur. »

68 ; 33

Tel fut le châtiment ; et le châtiment de l'au-delà est plus grand encore, si seulement ils savaient !

68 ; 34

Les pieux auront auprès de leur Seigneur les Jardins du délice.

68 ; 35

Traiterons-Nous les soumis [à Allah] à la manière des criminels ?

68 ; 36

Qu'avez-vous ? Comment jugez-vous ?

68 ; 37

Ou bien avez-vous un Livre dans lequel vous apprenez

68 ; 38

qu'en vérité vous obtiendrez tout ce que vous désirez ?

68 ; 39

Ou bien est-ce que vous avez obtenu de Nous des serments valables jusqu'au Jour de la Résurrection, Nous engageant à vous donner ce que vous décidez ?

68 ; 40

Demande-leur qui d'entre eux en est garant ?

68 ; 41

Ou encore, est-ce qu'ils ont des associés ? Eh bien, qu'ils fassent venir leurs associés s'ils sont véridiques !

68 ; 42

Le jour où ils affronteront les horreurs [du Jugement]6 et où ils seront appelés à la Prosternation mais ils ne le pourront pas.

68 ; 43

Leurs regards seront abaissés, et l'avilissement les couvrira. Or, ils étaient appelés à la Prosternation au temps où ils étaient sains et saufs !

68 ; 44

Laisse-Moi donc avec quiconque traite de mensonge ce discours ; Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas !

68 ; 45

Et Je leur accorde un délai, car Mon stratagème est sûr !

68 ; 46

Ou bien est-ce que tu leur demandes un salaire, les accablant ainsi d'une lourde dette ?

68 ; 47

Ou savent-ils l'Inconnaissable et c'est de là qu'ils écrivent [leurs mensonges] ?

68 ; 48

Endure avec patience la sentence de ton Seigneur, et ne sois pas comme l'homme au Poisson [Yunus (Jonas)] qui appela (Allah) dans sa grande angoisse.

68 ; 49

Si un bienfait de son Seigneur ne l'avait pas atteint, il aurait été rejeté honni sur une terre déserte,

68 ; 50

Puis son Seigneur l'élut et le désigna au nombre des gens de bien.

68 ; 51

Peu s'en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran, ils disent : « Il est certes fou ! »

68 ; 52

Et ce n'est qu'un Rappel, adressé aux mondes !

0:00
0:00

Bismirabbika.com est hébergé et protégé par la société Uxware

uxware